Qui est à l’origine de 369 éditions ?

Forts de nos expériences respectives et de visions partagées sur le monde, nous nous associons à une petite dizaine de personnes pour monter un projet singulier qui se traduit par une maison d’édition d’un nouveau genre.

369 éditions se construit sur une alliance de compétences variées et de volontés communes qui reflètent son écologie, tant dans sa forme juridique que dans son modèle économique.

Les fondateurs

Jérôme Delormas

Jérôme Delormas est co-fondateur de « 369 éditions » et Directeur Général de Less is More Factory, une petite entreprise de conseil, de coordination, de conception et de pilotage artistique et culturel sur les territoires. Entre 2008 et 2016, il a été le premier directeur général et artistique de la Gaîté lyrique à Paris, lieu d’exploration de la création à l’ère numérique. Projet engagé dans les mutations d’aujourd’hui, la Gaîté lyrique accueillait chaque année 300 000 visiteurs, croisait concerts, expositions, films, ateliers, formations, était dotée d’un centre de ressources innovant incluant le jeu vidéo, d’un incubateur d’entreprises culturelles, offrait des bars et lieux de convivialité, accueillait un marché locavore. Un petit bilan en image est disponible ici. Jérôme Delormas a auparavant dirigé des structures culturelles en France et à l’étranger, notamment à Valence (Drôme), Marne-la-Vallée, Kyoto et Bilbao. Il a été co-directeur de la Nuit Blanche 2007 à Paris.

Fanette Mellier
Fanette Mellier est une graphiste française, née en 1977. Elle mène ses études dans le domaine du design graphique à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg et en sort diplômée en 2000. Spécialiste du graphisme dit d’auteur, au sens où il s’inscrit à la fois dans les champs de la création artistique et de la communication, elle répond à des commandes, souvent atypiques, principalement dans le domaine culturel. Sans se limiter à la publication d’ouvrages, elle réalise aussi des travaux spécifiques pour l’espace public ou pour le temps de l’exposition, invente fréquemment ses propres outils de fabrication et considère la typographie également comme un objet. Elle collabore très fréquemment avec d’autres artistes : écrivains, musiciens, plasticiens, scénographes etc. Elle a été pensionnaire en design à l’Académie de France à Rome (Villa Medicis) en 2012-2013.

Clémence Seurat
Clémence Seurat s’intéresse aux liens entre arts, technologies et écologie qu’elle explore à travers ses recherches, des publications et la programmation artistique. Elle est co-fondatrice de 369 éditions. Diplômée de Sciences Po Bordeaux, Clémence Seurat a coordonné 2007 à 2011 le réseau Qwartz et organisé des événements réguliers valorisant les pratiques expérimentales dans le domaine des musiques nouvelles et du media art. En 2010, elle participe au lancement du club d’expérimentation artistique La Société de Curiosités. Clémence Seurat rejoint la Gaîté lyrique en 2011 où elle coordonne des projets d’expositions et de résidences. Elle conduit la politique éditoriale du lieu en concevant des éditions qui accompagnent sa programmation. En 2014-2015, elle est membre du laboratoire d’expérimentation en arts et politique (Speap) fondé par Bruno Latour et participe à la conception du Théâtre des négociations à Nanterre-Amandiers. Elle a co-fondé le collectif Coyote qui oeuvre à l’intersection des arts, de la philosophie, de l’écologie et de la politique, et dont les interventions prennent la forme d’éditions, de conférences ou de performances. Elle a également participé à des jurys et des festivals, en France et à l’étranger (MIAN – Festival Elektra, Creative Commons iSummit à Sapporo, Ircam, Arcadi, Institut Français…).

Les associées actives

Laure Limongi
Laure Limongi est née à Bastia et vit à Paris. Elle développe un geste artistique au sein duquel l’écriture est centrale, à travers la publication de livres tels Fonction Elvis (Éditions Léo Scheer, 2006), Soliste (Inculte, 2013), un essai littéraire autour de Denis Roche, Hélène Bessette, Kathy Acker et B.S. Johnson, Indociles (Éditions Léo Scheer, 2012), Ensuite, j’ai rêvé de papayes et de bananes, collaboration avec la graphiste Fanette Mellier (Le Monte-en-l’air, 2015) avec qui elle avait déjà réalisé Le Travail de rivière (Dissonances-Chaumont, 2009), ou encore Anomalie des zones profondes du cerveau (Grasset, 2015).
Éditrice, elle a créé la collection « & » chez Al Dante en 2001 (des essais qui évoquent la littérature contemporaine – poésie, prose expérimentale – et les arts de performance, dans la perspective de souligner le dialogue entre les arts) puis la collection « Laureli » en 2006 aux Éditions Léo Scheer – fictions, romans poétiques, projets collectifs… une soixantaine de titres parus, de nombreux jeunes auteurs mais aussi des redécouvertes tels Hélène Bessette ou Raymond Federman et quelques traductions : PanAmérica de José Agrippino de Paula, Matière première de Jörg Fauser…
Laure Limongi pratique également la lecture publique et musicale ainsi que la performance qui entretient un dialogue (réflexif, iconique, mélancolique, humoristique…) avec ses œuvres imprimées ou s’en indépendantise. Elle occupe l’un des premiers postes d’enseignement de la création littéraire créé en France au sein du Master de Création littéraire du Havre, cohabilité par l’ESADHaR et l’université du Havre dont elle dirige le parcours Création.

Élisa Mignot
Elisa Mignot a 32 ans, elle est journaliste de presse écrite. Elle a collaboré à M Le Magazine, Causette, L’Obs, Polka Magazine avant de devenir sa rédactrice en chef adjointe. Elle écrit des « sujets de société » comme on a coutume de le dire, plus sûrement des récits à portée de femmes et d’hommes qui donnent la parole à ceux qui, en France et ailleurs, n’ont pas pour habitude de la prendre. Intimement persuadée que les histoires individuelles éclairent l’histoire collective. Sur son chemin, c’était en 2010, elle a croisé l’équipe de La Gaîté lyrique, emmenée par Jérôme Delormas, qui allait bientôt réouvrir. Elle a participé au lancement d’un média qui contait à un public averti et apprenti, tout ce et ceux qui s’emparaient de ce grand terrain d’expérimentations. Naturellement et avec curiosité, Elisa Mignot a rejoint les éditions 369, notamment l’équipe chargée de penser la collection de « modes d’emploi ». A travers des récits vivants et incarnés, cette collection part à la rencontre des gens qui, aujourd’hui en France, posent des questions majeures à notre société en mutation et y apportent des réponses concrètes et inspirantes. Raconter, c’est déjà commencer à agir et se ré-approprier notre relation au monde.