- conception graphique : Louise Drulhe
- format : 14,5 x 23 cm (à la française)
- 192 pages
- prix de vente : 23 € TTC
- diffusion : Les Presses du Réel
- ISBN : 978-2-490148-03-5

23,00Ajouter au panier

Psychanalyse de l’aéroport International

Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon

L’aéroport international est le lieu de toutes les contradictions : la promesse de liberté se heurte au contrôle des corps, l’aspiration à la circulation illimitée achoppe sur la surveillance généralisée, les rêves d’un ailleurs s’évanouissent face à l’omniprésence de la menace terroriste, la soif de consommation rencontre des produits inaccessibles. Il combine les terreurs et les désirs contemporains. Il est un lieu laboratoire de la modernité.

Cet essai regroupe des réflexions, des spéculations et des histoires obtenues à partir de ce que l’aéroport international raconte. Il tire sa matière d’anecdotes, d’images, d’archives et de citations glanées sur Internet et ailleurs. Ces fragments sont agencés sous la forme d’un parcours spatial et critique qui explore les névroses, les fantasmes, les tabous et les désirs du lieu.

Biographie des artistes

Face à un monde que l’on pourrait tenir pour acquis, les artistes Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon spéculent sur des alternatives potentielles avec des films, essais et installations. Ils luttent contre l’obsolescence programmée de l’homme (Cyborgs dans la brume), plaident pour la fin du travail (Institut de néoténie), dénoncent l’automatisation du traitement des produits, du vivant et des données (Le Monde comme entrepôt de livraison), observent la réticulation privative de l’espace public (Prisonniers volontaires du rêve américain), enquêtent sur les lieux d’Internet (Globodrome, World Brain), expérimentent des modes de vie alternatifs pour une société d’hyperinformation (Laboratoire de schizophrénie contrôlée), proposent à des chercheurs de vivre dans la forêt, nus mais connectés au réseau (Wiki Forest), collectent les images dansées d’une guerre (Dance Party in Iraq), embarquent des volontaires dans l’espace mental de la terreur (Musée du terrorisme) et observent la transmutation des humains en poudre (Société nuage).

Stéphane Degoutin enseigne à l’École nationale supérieure des arts décoratifs à Paris. Gwenola Wagon enseigne à l’université Paris 8 à Saint-Denis.

d-w.fr

Sommaire

1- Condensation et conflit
Tableau d’embarquement
2- L’aéroport comme archétype
Plateforme panoramique
3- Architecture autiste
Circuit de climatisation
4- Compulsion de normalité
Bureau d’information
5- Hyperespace de l’Occident
Toiture de verre
6- Failles dans l’omniprésence
Point de rencontre
7- Retour du refoulé
Tour de contrôle
8- Angoisse de la contamination
Service santé, hygiène et sécurité
9- Corps transparents dans le scanner intégral
Contrôle des douanes
10- État limite humain-machine
Tunnel virtuel de reconnaissance faciale
11- Désir de mort
Porte du cockpit
12- Lieu de la terreur sacrée
Salle de prière

Musée du terrorisme
Perte de contact avec la réalité
Plans du musée du terrorisme

13- Les somnambules du duty free
Duty free shopping
14- Vertige du lisse
Magasins de parfums et cosmétiques
15- Bulle de consolation
Salon de massage
16- Stade oral du lounge
Première classe
17- Crise d’hystérie dans la file d’attente
Comptoir d’enregistrement
18- Palpations
Contrôle de sécurité
19- Toilettes et tabou
Toilettes
20- Selfie avec un terroriste
Compartiment passagers