Technopolice : défaire le rêve sécuritaire de la safe city

Texte de Claire Richard. Dessins de Louise Drulhe.
Conception graphique : Fanette Mellier.

Quel avenir se dessine en ville sous l’œil des machines ? Plus de la moitié de la population mondiale est aujourd’hui urbaine, soit 4,2 milliards de personnes. L’organisation spatiale et la morphologie des villes représentent un enjeu crucial qui, au-delà des intérêts financiers et économiques, est étroitement lié à la qualité des modes de vie et à la manière d’habiter un territoire. Aujourd’hui émerge la ville dite « intelligente », qui se construit dans une logique de gestion et d’optimisation des systèmes d’information appliquée à la cité, son organisation et ses flux. L’espace urbain devient un nouveau site d’extraction de données en s’équipant de capteurs et de caméras en tout genre, destinés à compter, tracer, évaluer, fluidifier, prédire, punir.

Ce manuel nous emmène dans la ville de Marseille pour décrypter les dispositifs de surveillance numérique et automatisée qui s’y déploient. Il va à la rencontre du collectif Technopolice, dont les actions invitent à documenter la mise en place d’outils numériques à des fins de contrôle dans les villes françaises. En compagnie d’habitants du quartier de la Plaine, l’initiative œuvre à la réappropriation de l’espace urbain par celles et ceux qui l’habitent et affirme le droit à une ville vivante, humaine et conviviale.

BIOGRAPHIES DES AUTEURES

Claire Richard est autrice, journaliste et traductrice. Elle s’intéresse aux effets des technologies numériques sur nos vies, aux croisements entre intime et politique et aux formes de l’action collective. Elle est l’autrice de Petit ouvrage d’autonomie technologique (369), des Chemins de désir (Seuil) et Young Lords, histoire orale des Black Panthers latinos (L’Echappée). Elle fait aussi de la radio et est membre du comité éditorial de la revue Panthère Première.

Diplômée de l’École nationale supérieur des Arts Décoratifs de Paris (2015), Louise Drulhe dessine pour la presse, l’édition et la bande dessinée. Elle écrit et illustre actuellement son premier livre jeunesse : Caracole et la nuit ensoleillée. Parallèlement, Louise Drulhe réalise des cartographies critiques de l’espace d’Internet. Son travail a été exposé dans différentes institutions comme la Kunsthalle de Vienne ou la Gaîté Lyrique à Paris. Elle enseigne au Campus de la Fonderie de l’Image au master de direction de création.