Vercors, Vie Sauvage

Texte de Sarah Petitbon. Dessins de Louise Drulhe.
Conception graphique : Fanette Mellier.

Quelle place accorder à la vie sauvage ? Le nombre d’espèces vivantes et leurs populations sur Terre diminuent à un rythme sans précèdent. Un million d’entre elles sont menacées d’extinction, a conclu le groupe international d’experts sur la biodiversité (IPBES) en 2019. Liées aux activités humaines, les raisons de cet effondrement vertigineux sont multiples : destruction et fragmentation des habitats, surexploitation des ressources, pollutions, changement climatique… Des mécanismes institutionnels ont été en place mais, malgré quelques succès, ils ne parviennent pas à enrayer l’extinction en cours.

Dans ce contexte émergent des initiatives qui visent à recréer des territoires vivants et protégés de logiques prédatrices. En 2019, grâce à un financement participatif, l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) a acquis un terrain dans le Vercors qu’elle a choisi de laisser évoluer librement et se transformer spontanément au gré de ses propres dynamiques. Elle offre un terrain d’expérimentation écologique à l’échelle locale, précieux pour développer les connaissances scientifiques et remarquable pour la stratégie qu’elle déploie. Elle invite à prendre soin d’un commun avec lequel réapprendre à cohabiter : le sauvage.

BIOGRAPHIES DES AUTEURES

Sarah Petitbon est journaliste indépendante de radio et de presse écrite. Elle collabore régulièrement avec la rédaction de France Culture, le magazine Polka et différents titres du groupe de presse Bayard (Notre Temps, Okapi, Pèlerin…).

Diplômée de l’École nationale supérieur des Arts Décoratifs de Paris (2015), Louise Drulhe dessine pour la presse, l’édition et la bande dessinée. Elle écrit et illustre actuellement son premier livre jeunesse : Caracole et la nuit ensoleillée. Parallèlement, Louise Drulhe réalise des cartographies critiques de l’espace d’Internet. Son travail a été exposé dans différentes institutions comme la Kunsthalle de Vienne ou la Gaîté Lyrique à Paris. Elle enseigne au Campus de la Fonderie de l’Image au master de direction de création.