Soleil, eau, vent : vers l’autonomie énergétique

Texte de Delphine Bauer. Dessins de Louise Drulhe.
Conception graphique : Fanette Mellier.

Quel modèle énergétique adopter pour un avenir décarboné ? Les énergies fossiles sont la principale cause du réchauffement climatique et des pollutions atmosphériques. Pourtant, nous n’avons jamais brûlé autant de pétrole et de charbon qu’aujourd’hui. Si aucune énergie n’offre de solution miraculeuse, les productions renouvelables esquissent des modèles plus durables et mieux adaptés aux transformations que subissent les milieux écologiques. À chaque modèle énergétique correspond un type de société et de relation au vivant.

En France, des initiatives se multiplient depuis quelques décennies : souvent portées par des citoyens et des décideurs pragmatiques, elles mêlent les problématiques environnementales, techniques, politiques et économiques, et prennent en compte les écosystèmes dans leur complexité. Mises bout à bout, ces expériences de petite et moyenne échelles pourraient apporter leur part de solutions aux crises que nous vivons. Dans le Pays du Grand Briançonnais, une société de production d’énergie a vu le jour. Les habitants de ce territoire de haute- montagne œuvrent à maîtriser collectivement leur production d’énergie de manière viable et durable, à interroger leur consommation, afin d’être plus résilients mais aussi réalistes. Ils et elles écrivent ensemble une alternative possible à un modèle dominant à bout de souffle.

BIOGRAPHIES DES AUTEURES

Delphine Bauer est journaliste indépendante depuis 13 ans et fait partie du collectif Youpress. Elle a beaucoup couvert l’actualité internationale (Inde, Israël, États-Unis, Afrique du Sud…) avant de se recentrer sur des sujets de société hexagonaux. En 2020, elle a co-signé l’enquête Mauvais traitements. Pourquoi les femmes sont mal soignées (Seuil) et le manuel Soleil, eau, vent : vers l’autonomie énergétique (369).

Diplômée de l’École nationale supérieur des Arts Décoratifs de Paris (2015), Louise Drulhe dessine pour la presse, l’édition et la bande dessinée. Elle écrit et illustre actuellement son premier livre jeunesse : Caracole et la nuit ensoleillée. Parallèlement, Louise Drulhe réalise des cartographies critiques de l’espace d’Internet. Son travail a été exposé dans différentes institutions comme la Kunsthalle de Vienne ou la Gaîté Lyrique à Paris. Elle enseigne au Campus de la Fonderie de l’Image au master de direction de création.